Description du projet

LIAISON(S)

L’EQUIPE ARTISTIQUE :

Mise en scène : PASCAL HOLTZER

Conception et jeu :

CLARISSA WORSDALE

JEAN LORRAIN

MOTOKO HARUNARI

2014, Création au Taps Scala Strasbourg, dans le cadre d’«Été cour, été jardin»

« Les Liaisons Dangereuses » (sous-titré : « lettres recueillies dans une société et publiées pour l’instruction de quelques autres ») est un roman épistolaire écrit par Choderlos de Laclos et publié en 1782.

Cette forme de roman fait entendre des « je » multiples et exploite la polyphonie des points de vue. Dans le roman de Laclos, chaque personnage a son style. Seul le lecteur dispose de l’intégralité des lettres et profite d’une vue ‘en surplomb’ sur l’ensemble de l’action. Nous avons privilégié les lettres qu’échangent les deux libertins, la Marquise de Merteuil et le Vicomte de Valmont.

La lettre, plaisir de la conversation entretenue par écrit, est un témoignage de sentiments authentiques et un instrument d’analyse psychologique. Mais la lettre est ici aussi une arme. C’est en faisant connaitre les lettres de Merteuil que Valmont  triomphe de son ancienne alliée.

Il est troublant de voir à quel point ces remarques sur la forme peuvent, en les transposant, s’appliquer, dans une certaine mesure, aux opéras de Mozart, en particulier à la trilogie Da Ponte : La nozze de Figaro (1786), Don Giovanni (1787) et Cosi fan tutte(1790).

Notre lecture-concert-spectacle vous invite à découvrir les résonances subtiles mais évidentes entre la lettre et l’air d’opéra. Danceny ne ressemble t-il pas à Cherubin, Cécile de Volanges à Zerline, Madame de Tourvel à Fiordiligi, à la Comtesse et à Elvire, Madame de Merteuil à Despina, Valmont à Guglielmo et à Don Giovanni….?

© Fulcanelli

Télécharger le dossier – Voir la vidéo